Accueil > REALISATIONS > 2007/08/09 > Le bilan et les perspectives 2008

Le bilan et les perspectives 2008

ACTION D’AIDE AU DEVELOPPEMENT

AU BURKINA FASO en 2007/2008


CONCLUSION


Ce voyage d’étude nous a permis d’évaluer nos projets antérieurs, d’en recaler certains et surtout de prendre en compte tous les éléments et garanties nécessaires à la réussite de nouveaux projets.

La réelle volonté et l’engagement de la jeunesse et des femmes nous permettent d’être plus optimistes.

La population burkinabé, quant à elle, a su répondre à nos attentes sur le plan social et culturel. Elle a aussi contribué par son investissement physique à l’amélioration de son cadre de vie ce qui lui permettra d’accéder à une meilleure qualité de vie et entrevoir ainsi un développement culturel et économique durable.

Des plans de formation divers sont nécessaires notamment dans les domaines suivants : alphabétisation, citoyenneté, agriculture, artisanat, économie, éducation sanitaire et familiale. Nous pensons en effet qu’en accentuant ces plans de formations tant au niveau de l’alphabétisation (dans un premier temps en dafi et ensuite en français) que sur l’accompagnement technique et la gestion des projets, on pourrait espérer les voir devenir autonomes, vecteurs de leur propre développement afin de laisser ainsi un patrimoine pour les futures générations.

Enfin, il est fondamental de sensibiliser les autochtones à leur propre développement en leur apprenant à fixer des objectifs et à développer une cohérence dans les actions par l’évaluation de la pertinence des projets dans leur milieu et fixer ainsi des priorités.
La formation des hommes, des femmes et des jeunes est primordiale pour les rendre acteurs de leur développement et tendre vers l’autonomie. Ainsi ils seront à même de se responsabiliser dans la gestion pour générer de l’économie locale. En se valorisant, ils seront en mesure de s’approprier leur propre développement.

Cependant, il faut noter que tous ces objectifs ne peuvent être réalisés sans prendre en compte les rivalités politiques, ethniques ou certaines croyances religieuses.
Nous souhaitons qu’avec la mutualisation des compétences de tous les acteurs nous puissions les accompagner vers un développement cohérent.

Si nous voulons tirer un bilan de nos actions, nous pouvons assurer qu’à ce jour il semble positif, car nous avons respecté nos engagements en termes de projet et sur le plan humain sans nier quelques difficultés sur le plan relationnel avec certaines personnes locales mais les objectifs ont généralement été atteints.
Les élèves subissent un choc culturel important mais après assimilation ils ont un autre regard sur leur mode de vie par rapport à l’expérience vécue.

Ce séjour les rendent plus tolérants, plus disponibles, plus ouverts aux autres. La cohésion sociale se développe au sein de l’établissement. Ils sont aussi valorisés par rapport à leur vécu. Les relations entre élèves et professeurs-élèves sont plus cordiales.

Cet échange nous permettra de nous interroger sur le développement et les échanges Nord-Sud, et par-là même sur la mondialisation sans toujours pouvoir y apporter des réponses concrètes.
Aussi, prendrons nous garde à ne pas les déstabiliser en créant des besoins qu’ils n’ont pas mais resterons à l’écoute de leurs demandes afin de continuer à améliorer leurs conditions de vie dans des projets durables qu’ils sauront exploiter.

La politique du Lycée technique et professionnel du BTP Pierre Adrien PARIS à Besançon en relation avec l’association Afriq’Energies Graviers Blancs peut se résumer ainsi :
Accueillir, Bâtir, Communiquer, Développer, Eduquer, Former, Gérer, Humaniser……
L’image de l’établissement cité dans les médias et dans les presses françaises a été encore valorisée


PERSPECTIVES

A l’issue de cette expérience, l’association et le lycée sont prêts à pérenniser l’action grâce au développement de partenariats, notamment avec les universités de Franche-Comté et de Ouagadougou, en effectuant une étude sur le développement territorial sur le plan économique et socioculturel

Faire connaître notre action en organisant des soirées d’information auprès des élèves, d’associations et de grand public
Relancer une campagne de sensibilisation auprès de nos élèves et sponsors pour d’autres actions.
Faire connaître nos actions par le site Internet actuellement en cours de création
Mettre en place un partenariat entre le lycée Pierre Adrien PARIS, Afriq’Energies et l’association ZOMGRE au Burkina Faso. Il aura pour objectif de mettre en place un centre de formation professionnelle à PABRE situé à 20 km de Ouagadougou. Ce partenariat permettra de prendre en charge la formation d’un moniteur à Besançon, une aide sur le plan pédagogique, un suivi de la formation, l’évaluation des acquis professionnels

|| | Plan du site | AE Copyright © Afriq'Energies  |  Mise à jour : 01 avril 2017  ||