Accueil > REALISATIONS > 2015/16/17 > Les activités culturelles 2016

Les activités culturelles 2016

ACTION D’AIDE AU DEVELOPPEMENT

AU TOGO en 2015/2016


ACTIVITES CULTURELLES


« DECOUVERTE DU PAYS ET SONPATRIMOINE ARCHITECTURAL »

La préparation du séjour :
Les élèves ont travaillé tout au long de l’année sur le Togo, ils ont fait une exposition sur le pays lors des journées portes ouvertes d’avril 2016, puis ils ont préparé une exposition sur le lycée, ses différentes filières, sur la ville de Besançon et la région Bourgogne Franche Comté, qu’ils présenteront à des classes du lycée de Tomégbé.

Au cours du séjour :
L’ampleur du chantier ainsi que la situation géographique du village n’ont pas permis de nombreuses découvertes, néanmoins la découverte de la culture togolaise a pu se faire au quotidien, en découvrant le village traversé chaque jour, en échangeant avec les villageois rencontrés sur le chantier ou ailleurs, et par les quelques autres occasions de découvrir Tomégbé et ses alentours et la ville de Lomé.

TOMEGBE

Village de 2800 habitants, situé au pied du mont Kloto, dont nous avons emprunté chaque jour la rue principale pour nous rendre sur le chantier, nous avons pu ainsi découvrir quelques aspects de la culture propre à ce village.

Nous avons été accueillis par le chef de canton Ati Kofi Agbetete IV et son fils la prince Patrice, qui lui succédera.

Il n’y a pas encore d’eau courante donc la corvée d’eau est effectuée chaque matin et chaque soir par filles et garçons. Chaque jour, la lessive est faite au bord de la rivière « DOMI »

Parmi les dix quartiers que compte le village, neuf sont chrétiens et un est musulman. Une grande église est située à l’entrée du village, elle a été construite par le père Cottez, originaire du Jura, qui a consacré sa vie en tant que missionnaire au village de Tomégbé, il y est d’ailleurs enterré.
Nous avons eu l’occasion d’assister à une messe qui a duré près de deux heures.

VISITE DU VILLAGE

Martin, gardien de la maison de l’association Asmerade, nous a guidés à travers quelques quartiers du village, dont le quartier musulman.

CASCADE D’AKLOA

Il faut environ une heure pour rejoindre la cascade d’Akloa haute d’environ 100 mètres et qui se précipite d’une falaise en granit, bien sûr nous n’avons pu résister et sommes allés nous baigner, les eaux y sont, paraît-il, protectrices et guérisseuses, cette promenade nous a donné l’occasion de traverser une forêt dense peuplée d’arbres divers et de plantations, même si il a fallu passer au milieu de plusieurs petits cours d’eau pour y parvenir. Nous avons apporté de quoi faire un pique-nique.

VISITE D’UNE PLANTATION
Nous avons eu l’occasion de pouvoir visiter une plantation de teks, maïs, bananes, cacao et oranges, mais comme nous n’avions que trois motos à disposition, la route étant impraticable pour une voiture, deux élèves ont été choisis, nous ne pouvons emmener tout le groupe, à notre grand regret. Cette plantation s’étend sur 19 hectares.


AKLOA

Akloa est le village situé juste avant Tomégbé, c’est là que nous logerons pendant notre séjour, nous sommes très bien accueillis, nous rencontrons le chef du village, comme la coutume le veut. Nous demandons aussi à notre gardien, Saturnin, de nous organiser une soirée avec un groupe de musique, nous danserons avec les villageois au rythme des instruments de musique traditionnelle puis, avant notre départ, la population, pour nous remercier nous fait participer à une cérémonie : le sacre du roi d’Akloa : Gilles Cordier, le président de l’association aura cet honneur.


LYCEE DE TOMEGBE

Nos élèves avaient préparé une exposition, qu’ils ont présentée dans une classe de terminale du lycée de Tomégbé, sur les sujets suivants : Le lycée Pierre Adrien Pâris, ses formations, la ville de Besançon, la région Bourgogne Franche Comté. Cette intervention a duré environ 2 heures, elle a donné lieu à de nombreux échanges avec les élèves, très intéressés par ce qui leur a été présenté.

RENCONTRE AVEC LA RESPONSABLE DE LA CONDITION FEMININE

Nous avons pu aussi rencontrer Rosalie Atchou, membre de l’association des parents d’élèves en charge de la condition féminine, elle nous a expliqué en quoi consiste son action : il s’agit avant tout d’une prévention, chaque trimestre, tous les lycéens sont réunis dans la cour et elle leur donne des conseils pour éviter les grossesses. Rosalie nous demande aussi des conseils pour améliorer ses interventions, il manque notamment du matériel pour illustrer ses propos.

VISITE DE L’ECOLE PRIMAIRE

L’école primaire est située en contrebas avant d’arriver au lycée, donc après notre visite chez Rosalie, nous nous arrêtons à l’école afin de rencontrer instituteurs et élèves, nous allons dans le jardin d’enfants et dans une classe de CM2, les enfants nous réservent un accueil chaleureux.

RENCONTRE AVEC DES JEUNES DU VILLAGE : MATCH DE FOOT

Malgré l’intense chaleur, quelques-uns de nos élèves vont s’affronter aux jeunes du village lors d’un match de foot.

LOME

Nous n’avons passé que deux jours à Lomé, mais les nombreux déplacements avec le minibus nous ont donné l’occasion de parcourir la ville et d’en découvrir ses différents aspects.
Lomé est la capitale du Togo, elle s’étend le long du golfe de Guinée, elle compte environ 800 000 habitants, et comme toutes les capitales des pays en développement, elle mêle tradition et modernité, pauvreté et luxe.

Nous nous sommes rendus au village artisanal, créé en 1979, où nous avons pu découvrir les artisans travailler le bois, le tissu, la céramique, les bijoux et autres matières, on peut discuter avec ces artistes et se faire fabriquer des objets à la demande, c’est aussi un centre de formation.

Nous avons traversé le grand marché, et une partie du groupe s’y est rendue le dernier jour

TOGOVILLE

Ce village est situé sur la rive nord du lac Togo, de l’autre côté de la lagune, étagé sur les flancs d’une colline en terre rouge, il compte 8500 habitants, pour y arriver, il nous faut traverser en pirogue. C’est de cette petite ville que de nombreux esclaves adeptes du culte vaudou ont été emmenés en Haïti, il subsiste de nombreux fétiches que les villageois vénèrent toujours. Un guide nous explique la fonction de chacun.

AGBODRAFO

De l’autre côté, en face du lac, se trouve le village d’Agbodrafo, ancienne citée portugaise nommée Porto Seguro, connue comme étant la cité des esclaves, on a d’ailleurs visité la maison des esclaves (woold home) , nous avons été accueillis par le guide qui nous a présenté la maison : la salle principale avec la table des négociations, la chambre du maître et surtout le sous-sol où étaient entassés les esclaves, les élèves se sont prêtés au jeu et ont rampé sous la maison ; Puis nous avons remis au guide un article d’un cahier de doléances de 1789 de la ville de Champagney (70) qui s’est engagée contre l’esclavage, un partenariat entre la maison de la négritude de Champagney et la maison des esclaves d’Agbodrafo, pourrait voir le jour.

|| | Plan du site | AE Copyright © Afriq'Energies  |  Mise à jour : 01 avril 2017  ||